Des baisers

Dans la pénombre envahissante d’une fin de journée, au coeur d’un salon sans conteste semblable à beaucoup d’autres demeures, deux corps se donnent des baisers, deux âmes s’enlacent et se lient par leurs bouches accolées. L’emmêlement des visages, des cheveux, des peaux, des esprits forme un seul et grand Tout ; et, l’espace de cet instant, crée un monde en soi qui échappe même aux partenaires. Rien n’existe hors du baiser que le temps qui s’écoule au-delà de lui.

Le baiser, comme un don et une prise, comme une offrande et un gain, ce jeu de toi et moi mélange de nous, cet espace fait de matière autant que de sentiments diffus et prenants, le baiser crée en nous un supplément de vie. Il bat dans l’humide transport, dans le brûlant frisson de son échange…

Peut-être les corps s’aimeront-ils, peut-être s’ébattront-ils dans une valse dont ils suivront un rythme conjointement dirigé, ou bien ce baiser n’est-il qu’un salut aimant et les lèvres imbriquées ne sont-elles qu’une bien éphémère union, mais, à cet instant, la douce intimité charnelle fera naître dans les coeurs, s’ils y prêtent garde, le plus beau des transports.

 

Ne négligeons pas les baisers, ils sont le siège de nos âmes unies.

Publicités

Une réflexion sur “Des baisers

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s