Nuancier

Atomne automne automne.

Tap tap tap, le bruit plus sourd des talons aiguille sur le trottoir. Clip clap, celui des gouttes que les nuages, lourds et gris laissent choir à foison. Au loin une sirène, comme rappel de la ville. Plus près les moteurs, qui tournent tant et plus. Et la vie qui grouille dans la ville, un peu différemment.

C’est l’automne dans les sons citadins qui s’étouffent d’eux-mêmes.

Rouges, or, brunes, les feuilles qui se mélangent au sol et caressent les bottes des passantes. Gris les par-dessus, pourpres les écharpes, noires les premières mitaines aperçues. Foncé et strié le bleu du ciel. Vert le courant du fleuve.

C’est l’automne dans les teintes octobre du monde.

Chaudes et craquantes les premières châtaignes, fumés et moelleux les champignons des sous-bois, fondante et relevée à la noisette, la courge muscade qui s’offre au palais en attente.

C’est l’automne en saveurs à ta table.

Acre l’odeur de la terre humide, fougueuse celle du foyer attisé, plus lourds, les parfums qu’on arbore, plus neutres, ceux des corps emmitouflés.

C’est l’automne qui s’offre en fragrances.

Souples les étoffes dont on se pare, douces celles dont on se protège, plus sèches les mains qui touchent, surprenant le contact des peaux qui se retrouvent  et se reconnaissent encore sous ce commencement d’armure que le temps contraint à porter.

C’est l’automne qui se donne à cueillir.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s