Action !

Il y a ceux qui méditent. Ceux qui s’écoutent. Ceux qui analysent. Ceux qui décryptent et tentent de tirer enseignement des faits qui leur sont exposés.

Il y a ceux qui jouent. Ceux qui échangent. Ceux qui participent.

Il y a ceux qui ne se posent pas de question. Ceux qui font ce qu’ils ont à faire. Ceux qui craignent l’introspection.

 

Et puis, il y a ceux qui comprennent le monde, et œuvrent à le rendre plus beau.

Cela peut s’entendre d’autant de manières qu’il y a d’êtres sur notre petite sphère. Ce peut être par la réalisation d’un grand film,  de dons matériels ou de sa personne à une cause, de traits d’humour gratuits, que sais-je encore !

Dans cette dernière catégorie de « ceux », je rends ici un hommage tout particulier à une petite entreprise qui, par ses combats quotidiens, donne des clés de lecture de notre société, oeuvre pour sa cohésion, travaille pour que tous, nous puissions mieux nous comprendre.

Elle a fait de l’emploi des quartiers dits « sensibles » un de ses crédos. Elle a la connaissance, que dis-je, l’expertise des différents mondes, si loin les uns des autres, que peuvent être celui de l’entreprise, celui des cités, celui des collectivités.

Depuis près de dix ans, elle met en relation ces différents univers, par toute sortes d’actions que je ne détaillerai pas ici. Je vous laisse vous rendre sur son site.

L’objet de ce post est de vous parler tout particulièrement d’une des dernières idées sortie de l’esprit inventif, toujours volontaire et téméraire des collaborateurs de cette entreprise.

Parti d’un constat tout à la fois évident et accablant (un jeune des cités en échec scolaire cherchant professionnalisation n’aura pas accès aisément au monde du travail, pourtant le monde du travail est à sa recherche mais ne saura pas le trouver), Nes &Cité a décidé de créer l’opportunité de la relation.

Alors, depuis deux mois à présent, Nes a lancé une opération nommée Kfé-CV chez  l’habitant. Le principe est le suivant : rendez-vous est pris entre recruteurs et jeunes potentiellement employables en plein coeur d’un quartier. Jusque là, vous me direz, rien d’extraordinaire, sans doute cela a-t-il déjà été fait avant. Ce qui change tout, c’est que le rendez-vous est pris chez un habitant du quartier! Ainsi, on sort les viennoiseries, les jus de fruits et les boissons chaudes, et tout ce petit monde se retrouve à discuter de manière informelle dans les canapés d’un salon.

Ça change tout. Les jeunes en recherche s’ouvrent, montrent combien ils sont pourvus de talents, n’ont plus aucune inhibition face au recruteur, s’expriment dans un cadre qui leur paraît sécure. De son côté, le recruteur voit d’autres facettes que celles s’alignant sur un CV, sort du cadre formel du recrutement, parle de lui-même, de son propre parcours, et comprend mieux, quand il ne le découvre pas, ce monde tout à fait différent du sien dans lequel ont grandi ses interlocuteurs.

 

 

Ces quelques mots pour vous dire donc toute l’admiration que je porte à ces actions. Et combien je les encourage. Elle font de notre monde un monde qui s’entend, se comprend, et s’aime donc un peu plus chaque jour…

 

Pour plus d’info sur Kfé-CV chez l’habitant, la page Facebook de Nes : https://www.facebook.com/nesetcite?hc_location=timeline#

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s