Le goût des beaux jours

Vous l’avez senti, vous aussi ?

Depuis quelques jours, un soulagement général se fait entendre, comme si, harnaché dans nos frusques hivernales, notre esprit était compressé par manque de soleil, de lumière, de parfums printaniers, de bruits de glaçons dans des piscines de rosé frais, de tomates basilic – fraises chantilly en dessert, d’étoffes qui s’envolent au moindre souffle d’air, de viandes grillées dans les jardins aux pelouses fraîchement coupées.

Nos corps se déplient, s’étendent, s’étirent. Nous tendons le cou pour recevoir, tel un baiser, ces premiers rayons. La caresse est douce. Soupir de contentement.

Hier, en rentrant chez moi, afin d’éviter les embouteillages dus à ce premier (premier depuis trop longtemps) dimanche ensoleillé, notre voiture a bifurqué par un parc, où les barbecues sont tolérés, les visiteurs nombreux et le lac aux eaux claires.

Ici et là, un hamac avait été tendu entre deux arbres. Là un ballon jaillissait des fourrés, deux équipes de foot s’étaient formées, les pères de famille soufflaient pour activer les braises, les glacières laissaient apparaître des boissons fraîches, des enfants se couraient après, et, dans l’herbe, quelques bikinis camouflaient un peu des peaux diaphanes exposées, en manque certain de mélanine.

ça sentait le foin coupé, l’ambre solaire, la merguez et la joie de vivre.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s