Des petits plaisirs de la vie

A une question qu’on lui posait sur le bonheur, ce qu’il était pour elle, Isabelle Huppert a un jour répondu qu’il était beaucoup plus simple de parler de la joie.

 

Je crois qu’elle a raison, car, à mon sens, la félicité ne se trouve pas dans une quête inatteignable, inassouvie, sans cesse recommencée du bonheur. Ni dans la recherche perpétuelle du plaisir. Ni des plaisirs au pluriel d’ailleurs.

 

Elle est dans les moments qui touchent, dans les mots qui passent, dans les bruits, les couleurs, les effluves, les matières, les sons, les parfums qui se présentent à nous, et qui, si on leur prête attention, nous enlèveront à nous-mêmes le temps d’un soupir de contentement.

 

Après, en restera, parfois, le souvenir.

 

Ainsi, l’aube automnale perçant les nuages à l’ouverture des volets, le parfum du café dans la tasse, le goût du croissant au beurre fondant sur la langue, Harvest en toile sonore, ces petits riens peuvent nous offrir le plus beau des matins.

 

Ils sont partout, ces plaisirs. Et pas une journée ne se présente à nous sans qu’on ait la possibilité d’en saisir au moins un. Pour qui sait le percevoir, tout environnement en est foisonnant. C’est le fameux morceau de sucre de Mary Poppins, en quelque sorte.

 

Exercice de vie : tenter de retrouver le soir, au coucher, ceux qui ont montré le bout de leur nez dans la journée, qu’on a attrapés au vol ou bien laissé passer. Faute de temps, d’envie, d’attention. Par habitude, préoccupation, mécontentement.

 

Mes « instantanés » seraient-ils alors les mêmes que ceux de mes congénères ? Varieraient-ils, anthropologiquement, sociologiquement, géographiquement, culturellement parlant ? Y a-t-il des plaisirs « universels » versus tout à fait « individuels » ?

 

Je vous laisse méditer là-dessus. Et repenser à tous ceux que vous avez eus depuis que votre p… de réveil de m… a sonné, vous arrachant à, petit un, le moelleux de votre oreiller, petit deux, la douce et chaude couette qui vous recouvrait, petit trois, le rêve d’aventurier exotique dans lequel vous étiez plongé…

Notez qu’il y a là sans doute déjà quelques pistes à creuser…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s